• Message reçu de enlien.ch le site qui regroupe des SELs

    Le principe du SEL est basé sur le constat que tout individu possède des compétences, des moyens ou du temps qu’il peut échanger avec les autres sans utiliser d’argent. Pour voir comment ça marche, regardez cette vidéo (exemple d'un SEL sans solution informatique):

    Voici le site des sels suisses - français

    Initiation à la gouvernance horizontale - 6 et 7 octobre

    Chers ami-s,

    Chers Selistes de tous horizons, chers membre de la maison de quartier Villa Métisse,

    Nous avons le plaisir de vous informer que le week-end du 6 au 7 octobre une

    "Initiation à la gouvernance horizontale"

    sera organisée à la Villa Métisse, à Vevey, à la rue de l'Union 24.

    Celle-ci sera présentée par les "Artisans du Lien", eux-mêmes membre du collectif citoyen valaisan "Etiks" etiks.ch 

    Cette formation se déroulera sur les deux jours de 9h30 à 17h30.

    Les repas de midi seront des pique-niques canadiens. Les "Artisans du lien" vous présenteront un ensemble d’outils, de techniques et de compétences qui permettent aux groupes :

    • de définir une vision commune claire
    • de maintenir la focale du groupe dans cette direction
    • de prendre des décisions qui conviennent à tous
    • de mettre en place les bases d'une organisation à la fois participative, ouverte et efficace

    Le processus aide à faire émerger la confiance, amène beaucoup de cohésion et facilite les liens. Il permet une communication fluide, empathique et honnête dans un climat relationnel où prévalent la confiance et l’écoute.

    Voici deux liens avec des exemples d'entreprises qui appliquent une forme de gouvernance horizontale. Il s'agit d'une conférence de Frédéric Laoux "reinventing organisation" et du lancement d'un documentaire qui a passé sur arte "Le bonheur au travail".   

    Prix de la formation
    participation consciente, c'est à dire la somme en francs suisses que vous donnez en conscience pour ce que vous avez vécu et en fonction du soutien que vous souhaitez apporter aux artisans du lien pour leur développement et de vos moyens financiers.
    Cette participation financière est obligatoire, mais aucun prix ne sera exigé ou proposé (au chapeau).
    Pour les selistes du SEL Léman, le comité du SEL léman, qui a organise cet événement, s'engage à participer financièrement à hauteur de 20 francs par personne. Cela ne vous empêche pas chers Selistes riverain (de la Riviera), si le coeur vous en dit et si votre porte monnaie le permet, de rajouter quelque chose. Car animer une formation sur deux jours représente un investissement important de la part de nos amis valaisans.

    Les inscriptions se font par mail ou par téléphone auprès de
    Maude (co-animatrice du SEL Léman)
    maude.leonhard@gmail.com 
    078 640 73 80

    Date limite pour les inscriptions :
    Le dimanche 23 septembre.

    C'est important de vous inscrire car la formation est limitée à 20 places. En espérant vous voir nombreux, Merveilleuse semaine, Maude pour le SEL Léman


    votre commentaire
  • Copié/collé de www.futura-sciences.com

    Merci Marie-France

    Des scientifiques estoniens ont créé un matériau semblable à du béton fabriqué principalement à partir de tourbe moulue et de cendres de schiste bitumineux. Utilisable avec une imprimante 3D, celui-ci pourrait permettre de faire baisser drastiquement le coût de construction d'une maison.

    Diviser par dix le coût de fabrication d'une maison individuelle, c'est la promesse faite par une équipe de chercheurs de l'université de Tartu et de l'université des Sciences de la vie, en Estonie. Ils ont créé un matériau de construction à partir d'un mélange de tourbe moulue et de cendres de schiste bitumineux qui peut être travaillé avec une imprimante 3D (voir l'article scientifique paru dans Sustainable Materials and Technologies).

    Présente en grande quantité en Estonie, la tourbe n'est pas utilisée en construction car elle pose un problème de séchage. C'est précisément cet aspect sur lequel les chercheurs ont travaillé. Ils ont eu l'idée de mélanger la tourbe à des cendres de schiste bitumineux (7 millions de tonnes par an dans le pays) dont la teneur élevée en pH s'avère idéale pour les matériaux de construction.

    Un matériau étanche et un bon isolant thermique

    Au contact des acides humiques que contient la tourbe, les cendres de schiste bitumineux absorbent le dioxyde de carbone. S'ensuit une réaction chimique qui transforme le mélange en béton. La mixture est complétée par l'adjonction de fumée de silice qui, selon les chercheurs, améliore la qualité du produit final. Le temps de prise est de 24 heures.

    Au final, on obtient un matériau qui est à la fois étanche et un bon isolantthermique et phonique. En prime, celui-ci est non-inflammable. Selon les calculs des chercheurs, le coût pour la construction des murs d'enceinte d'une maison imprimée en 3D à partir de ce matériau avec une surface de plancher de 100-150 mpourrait être d'environ 5.000 euros. On attend avec intérêt de voir les premiers exemples de construction avec cette technique.


    votre commentaire

  • Souvenir de Damanhur - Dans le bois sacré...Elle refait le chemin à l'envers, celui qui l'a amenée aux "commodités". Il pleut, depuis deux jours, il pleut... il n'arrête pas de pleuvoir. Les feuilles tombées des arbres alentour, éclairées par sa lampe de poche, scintillent. On dirait qu'à chacun de ses pas, une nouvelle bande de petites fées dansent devant elle. Soudain, quelque chose de noir devant ses yeux, elle est un peu effrayée... Mais non, ce n'est que la branche d'un arbre qui tente de lui barrer le chemin.

    Elle est ici avec d'autres. Ils sont arrivés un matin, avec leurs sacs à dos, leur sacs de couchage, leurs lampes de poche et quelques autres choses. Ils sont douze, comme les apôtres, avec leurs guides.

    Elle retourne dans le petit fort, en tentant de ne pas faire de bruit, ce qui n'est pas chose aisée puisque la porte grince, le plancher, enfin les planches clouées au sol grincent et il s'agit de faire attention pour ne pas buter contre un objet et tomber, ou réveiller l'un des dormeurs du rez de chaussée. En effet, les hommes dorment là.

    Il s'agit maintenant d'escalader l'escalier minuscule qui permet d'atteindre l'étage supérieur où sont allongées les femmes, certaines plongées dans le sommeil, d'autres souffrant d'insomnie ou empêchées de dormir par des ronflements.

    J'ai toujours eu le sommeil léger ! Elle entend cette phrase et se dit : Qu'est-ce qui fait que certains ont le sommeil bien profond et d'autres au contraire se réveillent au premier mouvement, au premier bruit. Rester en alerte, sur ses gardes même en dormant, prêt à bondir en cas de danger, serait-ce une affaire de confiance dans le lieu, dans les personnes ? Peur atavique de voir arriver une bête sauvage ...

    Péniblement elle monte les marches. Elle sent le poids de ses kilos en trop. Ses genoux lui font mal comme tout à l'heure, lorsque qu'elle a pris la position de la grenouille pour rendre à la terre ce qui retourne à la terre. Une douleur intense avec cette question : Et si je ne réussissais pas à me relever ?

    Mais de la volonté, elle en a en réserve, alors elle se cramponne à la rampe de l'escalier comme elle s'est cramponnée à la poutre des commodités et malgré la douleur, elle avance. Il est temps de s'alléger, il est grand temps...

    Souvenir de Damanhur - Dans le bois sacré...Ce voyage n'était pas prévu, alors c'est dans un sac trop petit pour elle que péniblement elle se glisse, le sac lui arrive juste sous les bras. Elle se recouvre le haut du corps d'un manteau bien douillet, bien chaud, que par hasard elle avait acheté la semaine précédente pour quinze euros au "trouve-tout". Dieu que le hasard fait bien les choses... Mais il parait que c'est le nom qu'il emprunte quand il voyage incognito... dixit Albert Einstein. Elle se rendort, pour un moment. Plus tard, lorsque le jour se lève, l'une après l'autre, chacune redescend l'escalier pour s'apprêter un peu avant le petit déjeuner, se laver les dents, la figure...

    La gardienne du feu est là, elle a entretenu, en alternance avec d'autres, le feu de la cheminée et celui du poêle où l'eau attend, prisonnière dans une casserole, de retrouver la liberté.

    Les éléments ont vraiment une importance capitale durant ce voyage, comme durant tous les voyages de la vie. Le feu, cet être particulier a besoin d'être apprivoisé. Allumer un feu en pleine forêt, lorsqu'il pleut, tient de l'alchimie. Il faut une patience d'ange. Mais quelle joie lorsque, après avoir patiemment fait sécher quelques feuilles, ramassé les brindilles qui avaient été mises à l'abri par une bonne âme d'un autre voyage, quelle joie lorsque finalement le feu commence à vivre, timidement d'abord, puis avec plus d'énergie, au fur et à mesure que le fond de braises s'épaissit. Les apôtres sont là, tout autour du feu, à admirer la danse des flammes d'un air un peu absent, comme absorbé par tant de vie, tant de beauté, un vrai miracle à chaque fois.

    Mais quelle est la raison de leur présence dans ce bois ? Former une équipe, fonctionner ensemble, se répartir les tâches, apprendre à vivre en communauté, avoir des objectifs communs ? Un peu tout cela.

    Elle qui est plutôt du genre à observer pour ensuite synthétiser les choses, faire un choix, prendre une décision, elle est d'abord surprise par tant de paroles et si peu d'action. Au bout de trois ou quatre jours, c'est un cri de bête qui sort de sa gorge lorsque le volume atteint une telle hauteur qu'elle ne peut plus le supporter. Vivre ensemble, quel beau défi ... se retrouver avec tant de miroirs :

    Monopoliser l'attention d'une personne "importante" – partir pour jouer du tam-tam et danser sous la lune – rire fort, apparemment sans raison – couper la parole – parler pour ne rien dire – ses attitudes l'ont un peu agacée. Pour savoir ce que dit le miroir, la question est : de quoi je les accuse ? De vouloir attirer l'attention, être le centre d'intérêt, de lui bouffer l'énergie.
    Mais elle, et sa manière de chouette ? N'est-ce pas une façon, beaucoup moins visible mais non moins présente, d'attirer l'attention, de rester là sans rien dire, sans donner son avis ? Cette belle spontanéité, elle l'admire.

    Un des apôtres sait faire tant de choses, elle admire ses belles qualités. Mais quand il devient perfectionniste au point de balayer de la main le feu qu'elle avait commencé à faire pour recommencer l'opération à sa manière, elle prend une bonne respiration pour ne pas lui hurler dessus. Elle se souvient combien, il y a quelques années, elle a dû en agacer plus d'un avec sa manière de vouloir que tout soit parfait, mais orgueilleusement à condition que cela soit fait par elle-même. Merci miroir !

    Mais comment peut-on arriver dans un groupe sans argent ? Qu'en est-il de son propre rapport à l'abondance ? Elle reconnaît que se retrouver dans cette situation lui fait une peur bleue ...
    L'argent est une énergie, si on le méprise, il vous le rend bien. Lui associer des croyances du style : "on est pauvre, mais on est honnête" pourrait laisser croire qu'être riche est égal à être malhonnête ? De plus, elle est forcée de reconnaître qu'elle trouve cela injuste d'être obligée de payer pour un autre, de ne pas pouvoir choisir où va sa générosité ! Et là, son miroir lui rappelle combien elle a été invitée, et combien elle a aimé cela. Merci miroir !

    Il y a aussi l'apôtre chef ! Donner des ordres et après se perdre dans les détails, ou vouloir que tout soit juste et parfait, quelle drôle d'idée !
    Mais qui voulait, il n'y a pas si longtemps, que tout soit juste et parfait ... Pfff
    Merci miroir !

    On arrête là l'investigation, parce qu'il y aurait des kilomètres à dire ...

    Qu'il a été riche d'enseignements ce voyage, de prises de conscience, d'émotions, riche aussi d'humanité, d'entraide, d'amour, de respect, d'humilité parfois, pas toujours ... rires ...

    Un immense merci à tous ces douze apôtres avec qui les rapports ne seront plus jamais les mêmes, puisqu'ils ont une flamme en commun !

    Con voi.

    Christiane Kolly - 4 décembre 2010


    votre commentaire
  • Et puis PauletteUn livre qui raconte comment un écohabitat s'est construit dans une ferme...

    Extrait gratuit

    Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas... 

    Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher. 

    De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette...


    votre commentaire
  • Atelier vision commune de notre projet le 14 juillet 2018Une journée pour définir notre raison d’être ou vision avec les valeurs qui accompagnent le projet

    Animé par Monsieur Philippe Dafflon, psychologue, psychothérapeute, formateur et superviseur

    Buts de la journée

    • Arriver à une vision unifiée du projet en mettant sur le tableau noir ou blanc les souhaits personnels

    • Ressortir nos valeurs

    • Formuler par écrit notre raison d’être ou vision sous forme de concept de l’écolieu

    • Définir le type de bien nécessaire à la réalisation de ce projet

    • Nommer la suite du travail à faire

     


    votre commentaire

  • 1 commentaire
  • Village lacustre de Gletterens

    www.village-lacustre.ch

    De la mi-mai à la mi-septembre, des tipis ainsi que des abris en peaux, sont à louer par tous les temps, à proximité immédiate du Village lacustre.

    Sur place vous trouverez :

    • Foyers extérieurs avec trépied
    • Grilles de cuisson
    • Sol en copeaux
    • Couvert avec eau potable

     

    Des WC sont disponibles sur le site et des douches chaudes sont à 250 m. A proximité, se trouvent un magasin d’alimentation et un restaurant. La magnifique plage de sable de Gletterens est à une dizaine de minutes à pied.

    L’attention des visiteurs est attirée sur le « Règlement d’utilisation du site » qui figure sous la rubrique « téléchargements ».

    Equipement à apporter :

    Sac de couchage et tapis de sol, vaisselle et casseroles, spray anti-moustique, lampe de poche.

    Les instruments de musique acoustique (violon, flute, etc.) sont bienvenus, contrairement à la musique enregistrée (MP3, Ipod, walkman, diskman etc.).

    Le silence est requis dès 22 heures
    Un gardien de tipi est présent sur le site  le soir et la nuit.

    www.village-lacustre.ch

    Reçu message de 

    PACT - Plateforme d'alliance collaborative pour la terre !

    platformact.org

    Village lacustre de Gletterens

     


    votre commentaire
  • Cette maison en bottes de paille est autosuffisante

    Maison en bottes de pailleArticle copié/collé sur www.futura-sciences.com écrit par Marc Zaffagni Journaliste

    Mêlant les techniques de construction traditionnelles et les dernières innovations en matière d'énergies renouvelables, cette maison de paille située dans le village de Graben en Suisse est autosuffisante grâce à ses panneaux solaires.

    Les propriétés isolantes de la paille sont connues de longue date. Et lorsque ce matériau naturel est associé à un projet architectural, on obtient un habitat résolument moderne et écologique.

    C'est le cas de cette maison autosuffisante dont la construction vient de s'achever à Graben, un petit village situé au nord de Berne en Suisse. Dessinée par le cabinet d'architectes Atelier Schmidt, son apparence s'inspire des fermes bernoises. Ses murs de 80 centimètres d'épaisseur sont emplis de bottes de paille qui assurent l'isolation thermique

    Maison en bottes de paille

    Les murs extérieurs de la maison sont emplis de bottes de paille et mesurent 80 centimètres d’épaisseur. © Atelier Schmidt 

    Une construction simple et efficace

    Le toit est majoritairement recouvert de panneaux photovoltaïques qui ont été harmonieusement intégrés à la charpente pour leur donner un aspect plus proche des tuiles. De larges parties vitrées aménagées dans la toiture assurent un afflux de lumière naturelle.

    L'énergie électrique et thermique récupérée par les panneaux solaires est emmagasinée dans des batteries et un ballon d'eau de 5.000 litres qui peut servir au chauffage de la maison. La surface habitable s'étend sur environ 183 m² avec trois étages et un sous-sol. Les murs porteurs très épais autorisent de grands espaces de vie complètement ouverts qui donnent un style résolument moderne. Une construction simple et efficace qui est un bel exemple d'habitat autosuffisant et respectueux de l'environnement.

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • 2 commentaires
  • C’est ce que la compagnie américaine SmithFly propose avec son tout nouveau gadget qui fait beaucoup parler. La Shoal Tent de l’entreprise SmithFly qui nous provient de Troy en Ohio. C’est une compagnie qui se spécialise en équipement destiné aux pêcheurs et aux chasseurs. Voilà qu’ils viennent de faire écarquiiller les yeux avec cette tente imperméable de 6 pieds 3 de hauteur au centre.


    votre commentaire
  • Vous ne connaissiez sans doute pas ces maisons pliables qui arrivent d'Italie, qui se construisent en 6 heures pour environ 28 000€ pour 27m². C'est l'architecte italien Renato Vidal qui a eu cette ingénieuse idée de créer M.A.D.I Home. Ce fut une superbe alternative quand on a pas forcément envie de passer plusieurs mois à construire sa maison !


    votre commentaire
  • Notre manière de penser et de pratiquer le management semble à bout de souffle. Nombreux sont ceux qui rêvent de tout plaquer, se sentant étouffer lentement dans des lieux de travail sans vie. Dans ce livre révolutionnaire, Frédéric Laloux ouvre des perspectives étonnantes. Il montre qu'à chaque fois que l'humanité est entrée dans une nouvelle ère de développement, elle a inventé une façon inédite de penser le management. C'est ce qui semble se passer à l'heure actuelle : visible pour ceux qui cherchent à le voir, un nouveau modèle d'organisation est en train d'émerger, porteur de sens, d'enthousiasme et d'authenticité. II ne s'agit pas d'un modèle théorique ou d'une utopie. Reinventing Organizations se base sur une recherche rigoureuse d'organisations pionnières qui fonctionnent déjà sur des schémas novateurs. Si vous êtes dirigeant ou créateur d'entreprise, manager, coach ou consultant, vous trouverez ici de nombreux conseils pratiques, exemples et histoires inspirantes pour imaginer, concrètement, l'étape suivante de votre entreprise.

    Ancien partenaire associé chez McKinsey, Frédéric Laloux se sent aujourd'hui appelé à vivre une vie simple, centrée sur sa famille, et en contact avec la nature. Ses recherches sur les modèles organisationnels émergents ont été décrites comme "un saut dans la pensée du management" par certains des spécialistes les plus respectés. Parmi d'autres projets, il conseille un certain nombre de dirigeants sur le chemin d'une transformation radicale de leur organisation.


    votre commentaire

  • votre commentaire