• votre commentaire

  • votre commentaire
  • Une maison autarcique à Châtillon, FribourgBienvenue sur le site internet de la première maison autarcique, low-tech et permaculturelle de Suisse ! www.en-autarcie.ch

    Sur ce site vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour comprendre les tenants et aboutissants de la construction d’une maison écologique autarcique.

    Par la réalisation d’un chantier modèle, nous voulons présenter les techniques de construction modernes et écologiques: paille, énergie solaire, récupération d’eau de pluie, bassin naturel, permaculture, tout y est.

    A travers des journées d’information, des séminaires et des visites de chantier, vous avez aussi la possibilité de participer à ce projet innovant. Nous vous souhaitons une belle découverte de notre projet pilote de construction permaculturelle.


    votre commentaire
  • La maison autonome - Visite


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Le village Dynamique s'est renommé Village de Pourgues www.villagedepourgues.coop


    votre commentaire
  • Concept créé aux États-Unis dans les années 1960, le mot zome a été inventé en 1968 par Steve Durkee. Le zome est, habituellement, une habitation individuelle en bois et en forme de dôme partant d’un polygone régulier comme base. Le dôme est constitué de formes géométriques, les zonoèdres. Ces constructions peuvent se fondre dans le paysage et créer un cadre de vie novateur.

    Habiter dans un zome - maison en forme de dôme


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • ... pour 2 francs et six sous

    copié collé sur www.humanosphere.info

    Serre – Débrouille : Durant l’été, si vous vous ennuyez, pourquoi ne pas construire une serre en bouteilles de plastique avec vos grands?

    Bref. Voici la serre réalisée :

    Une serre en bouteilles

    Comment faire ? 

    Les outils & matériel : 

    • Un niveau à bulles
    • Un jeu de tournevis ou une visseuse
    • Une scie sauteuse ou une scie à main.
    • Un marteau et une masse si vous enfoncez les piquets!
    • Une paire de ciseaux pointus
    • Une bêche ou une tarière (à prêter, hein?)
    • Un mètre pliant + crayon
    • 3 charnières
    • Une poignée de porte (aimants à visser)
    • Une agrafeuse et des agrafes. (Environ 300)
    • 1500 bouteilles en plastique sans étiquette (ça c’est pénible…> une casserole d’eau bouillante, décollez à la vapeur. Sinon laissez tremper dans l’eau… bof + un grattoir à peinture)
    • De la paille + du gravier ou des écorces pour le sol.

    – UN SEAU À CIMENT (POUR PRÉPARER VOTRE MORTIER) ET DE L’EAU

    Pour vous donner une idée, il faut environ  80 m de chevrons:

    • 140 tiges de bambous de 2 mètres.
    • 4 chevrons en 4 par 4 de 2m50
    • 20 chevrons en 2 par 2 de 2m
    • 9 chevrons en 2 par 2 de 2m50
    • 8 chevrons en 2 par 2 de 1m50
    • 2 chevrons en 2 par 2 de 1m

    – 4 SACS DE CIMENT D’ACCROCHE TOUT PRÉPARÉ (CIMENT + SABLE + GRAVIER).

    Ensuite suivez les instructions de ce PDF PDF PDF en anglais ou ce tutoriel en français (si vous voyez des choses à ajouter…Merci! )

    TUTORIEL

    Personne n’est à l’abri du vent ou de la grêle, du coup la solution avec quatre piliers enterrés et cimentés m’apparaît importante. Mais à vous de voir!

    1. Tout d’abord, il va falloir récupérer les 1500 bouteilles en plastique solide (eau pétillante, coca). Pour ce faire, je vous propose d’aller dans une décharge et de récupérer les bouteilles directement là-bas. En Suisse, les bouteilles sont souvent déposées devant chez Denner, à la Migros ou la Coop.

    2. Les bouteilles doivent être rincées et les étiquettes enlevées.cabane serre

    3. Mettez des gants!!!! A l’aide d’une paire de ciseaux, il faudra ensuite découper le cul de chaque bouteille de manière à pouvoir faire passer la tige de bambou (à travers le bouchon jusqu'en bas…) et de pouvoir les enfiler une sur l’autre….

    4. Dans votre terrain, mesurez  le sol pour enfoncer les quatre chevrons de 4 par 4 qui seront les quatre arrêtes de votre construction (carrée ou rectangulaire, à vous de voir). 

    Comme vous le voyez sur cette image, il y a quatre chevrons qui sont cimentés dans le sol… cabane serreLes deux chevrons côté prairie (surlignés en rouge) sont plus petits, car le constructeur a pensé à l’eau de pluie et à la neige qui ruissellera ou tombera du toit (voir flèche rouge). Il ne faudrait pas que le ruissellement rende votre terrain marécageux…

    Soit, ici le terrain se prête bien à un système d’écoulement du toit qui ira directement dans la prairie… Voici la raison pour laquelle les deux chevrons sont plus courts.

    5. Pour faire en sorte que les quatre chevrons principaux tiennent bien, il faudra creuser un trou pour chacun d’eux. Et avant de les mettre dans le trou, il va falloir les noircir au feu sur la hauteur enfoncée (passez le bas du chevron par-dessus un feu pour noircir sinon le bois va pourrir et votre construction sera fichue)

    6. ATTENTION : 1/3 du chevron sera placé dans le trou à la hauteur choisie (je vous laisse calculer) pour parvenir au résultat souhaité. Ensuite, quand vous aurez placé le chevron, versez des petits cailloux pour que le piquet (chevron) soit bien soutenu et bien droit (vérifiez avec un niveau).

    A savoir : il existe des pieds à planter qui ne coûtent pas trop chers (10 euros environ)… c’est plus simple et ça remplace les cailloux. Vous pouvez aussi enfoncer les chevrons passés au feu directement dans le sol… à vos risques et périls en cas de tempête 

    7. Préparez votre ciment. (1 pelle de ciment pour 3 pelles de sable + eau (Merci Tibo))... et hop ! dans le trou pour solidariser le tout. (Il existe du ciment prêt à l’emploi aussi, si vous doutez)

    8. Attendre 48 heures! 

    9. Une fois que les chevrons tiennent bien, vous pouvez commencer la construction des murs.

    10. Enfilez les bouteilles sur le bambou. Faites en sorte que les paires de bouteille soient emboîtées tête-bêche.

    cabane en bambou

    11. Construisez les murs en formant deux cadres de même dimension avec des chevrons  de 2/2

    Pourquoi deux cadres? Parce que les extrémités des bambous vont être fixées entre les deux cadres et que ce sera plus fini (et plus facile, s’il faut changer des bouteilles)

    12. Soit, préparez vos bambous à bouteilles et posez-les sur un des cadres. Les deux extrémités du bambou doivent être dégagées.

    cabane-serre3

    13. Posez vos bambous l’un à côté de l’autre jusqu’au bout…

    cabane-serre4

    14. Coupez les morceaux de bambou qui dépassent de l’extérieur du cadre (si le bambou est trop grand…) et fixez-les (agrafez ou clouer (clou en forme de pont)) sur le chevron de chaque côté. Le bambou sera rigide, il faut faire en sorte que les bambous soient les plus serrés possible.

    cabane-serre5

    15. Si vous désirez un travail fini, posez le deuxième cadre en bois par-dessus le premier avec les bouteilles et vissez-les ensemble. ET si vous souhaitez remplacer facilement les bouteilles qui seront dégradées avec le temps, vous pouvez fixer la canne ou le bambou avec un clou en forme de pont. Il suffira alors de faire sauter un pont pour libérer la tige et remplacer les bouteilles dans la rangée.

    cabane-serre6

    16. Procédez de la même manière pour le toit et la porte. Vous pouvez placez une bâche transparente aussi (un plastique récupéré d’un matelas) entre deux cadres… A vous de voir!

    17. Une fois le tout posé, vous pouvez recouvrir le sol intérieur avec des écorces ou du gravier. Il restera à fabriquer des étagères 

    Bon amusement!


    Voici deux réalisations plus simples  :

    6370521-9608884

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Nouvelles du 2 avril 2018De ce lundi de Pâques qui, selon Marie-France, une de nos membres, nous vient de l'Empereur Constantin qui avait introduit l'octave de Pâques, 8 jours pour intégrer la Résurrection, mais qui a été réduite à 1 jour par Napoléon, permettez que je vous fasse un petit historique de cette aventure d'écolieu en Gruyère, en dates et en chiffres :

    02.04.2018 6 réunions ont eu lieu. 30 personnes sont intéressées.
    16, c'est le jour du mois pour les réunions mensuelles.
    Questions : Visites de lieux, projet La ruche, lettre aux communes pour terrain, autosuffisance, contrat social Ecopol, financement du projet, construire ou rénover, permacol, exigences de la vie communautaire, activités en commun au printemps, visite collectif Grangettes.

    8.11.2017 Première réunion avec 6 personnes intéressées. Présentations spontanées, aspirations, gouvernance, possibilité de travaux en commun, activités, valeurs.

    Été 2017 Le Château de Corbières est à vendre. Plusieurs visites sur place. Étude de faisabilité par la Smala. Finalement le château a été vendu à plus rapide.

    2017 Informations sur le site www.christianekolly.ch et création d'un formulaire d'inscription pour les intéressés.

    03.2017 Stand avec Mathieu Breitenstein au salon du Mouret : Créer un écolieu en Gruyère, un rêve persistant de Christiane Kolly, et Mathieu et Théo avec ceux de la smala s'y connaissent...

    01.10.2016 Conférence au salon de Porsel : Création d'un écovillage en Gruyère.

    11.06.2016 Conférence et stand au salon de Broc : Découverte des cohabitats Smala & écovillages Ecopol en Romandie.

    05.03.2016 Conférence au salon du Mouret : Découverte des cohabitats Smala & écovillages Ecopol en Romandie - Cohabiter c'est la santé ! Logements intergénérationnels, éco-construction, mutualisation des biens et services, génération de revenus locaux... 

    01-2016 Contact avec Théo Bondolfi de la Samala, un des écovillages de Suisse pour animer une conférence dans un salon de bien-être agora "Prendre soin de la vie".

    2011 Essai de colocation intergénérationnelle par une petite annonce. Beaucoup de réponses, visite d'un lieu à Corbeyrier.

    2010 - 2011 Séjour de 6 mois à Damanhur.

    2005 Première idée de colocation à Villarsiviriaux.


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • Christiane KollyMon nom est  Christiane Kolly, celui que j'ai reçu à la naissance et que j'ai gardé. Je vis en Suisse.

    Mes goûts sont un peu écléctiques :
    - la planète : Planète Merline
    - le développement personnel : Christhérapie
    - l'écriture, Théa d'Albertville, pseudo de poète
    - la musique de Chubyè *1 
    - les rires de Criblette *2
    - mon premier blog perles de croissance était devenu trop grand...

    *1 Chubyè, ça veut dire sifflet en patois fribourgeois. Ma mère m'avait donné ce joli sobriquet parce que j'avais mis du temps à apprendre à siffler et après, je sifflais beaucoup ! 

    *2 Criblette, c'est le nom d'un oiseau de proie, type faucon crécerelle. Enfant, j'avais la mission d'aller fermer la porte du poulailler le soir. Un peu tête en l'air, il m'arrivait d'oublier. Alors mon paternel m'avait donné ce nom, les criblettes de chez nous étant accusées de manger les poules. Pour la petite histoire, le guide spirituel de Damanhur s'appelait Falco.

    Pour moi, les gens, les animaux, la planète, les astres, et bien d'autres choses, tout ne fait qu'un et mérite que l'on y porte grande attention.

    J'adore la mythologie, les histoires, les métaphores, les contes...

    Je rêve de vivre dans une maison avec une vingtaine d'autres personnes, à s'entraider, à cultiver un jardin, à élever des poules pour les oeufs, des petits animaux...

    Que votre journée soit lumineuse et je lance sur elle une pluie de pétales de fleurs de toutes les couleurs...

    Bien à vous

    Christiane Kolly


    votre commentaire